Logo Entreprises et Médias d'Alsace
les Valeurs d'entreprises et médias

Les invités

Dîner-débat

Silence on tourne, à Mulhouse !

Qui : Olivier Arnold
Où :  Mercure Gare - Mulhouse
Quand : 18 avril 2018 à 19h00
Silence on tourne, à Mulhouse !

Depuis son plus jeune âge Olivier Arnold est un passionné du Septième art. Ce jeune réalisateur de 38 ans, originaire de Mulhouse, est professeur d’histoire-géographie et spécialiste de l’histoire du cinéma. Il compte à son actif une douzaine de courts métrages, dont des projets avec des scolaires.

Il travaille notamment avec la société de production Synovie et participe régulièrement à des festivals nationaux et internationaux.

Son nouveau projet de court métrage dont le rôle principal sera tenu par Jean-Claude Dreyfus, dans un rôle de président de la république, sera tourné dans les locaux du théâtre de la Sinne, en mai prochain.

Mulhouse connaît actuellement une activité plutôt inédite en matière cinématographique. En effet la série télévisée « Capitaine Marleau » de Josée Dayan a retenu la cité du Bollwerk et ses environs comme lieu de tournage pour plusieurs de ses épisodes. La communauté d’agglomération développe une politique dans ce sens pour attirer les réalisateurs, et ainsi développer l’attractivité de la place Mulhousienne…

 

Lors de cette soirée seront projetés 2 courts-métrages de 6 minutes environ : « Brochettes » et « On serait des indiens ».


Vu par Emma la cigogne
Olivier Arnold



Regards

Moteurs

avril 2018

L'action se déroule dans ta ville autour d’un barbecue ou dans une forêt
Et puis, la caméra zoome avant
Jusqu’au rêve des enfants
On serait des indiens, ainsi soit-il
Ou les brochettes, tel est le nom du film
Comme il est dit dans le scénario
Gros plan sur la découpe de la viande
Comme il est précisé dans le script
Les enfants s’éloignent des parents
On serait des indiens, ainsi soit-il
Ou les brochettes, tel est le nom du film
Sur la bande son, une flûte de pan
Fondu enchaîné sur un chef indien
Un feu, un chef plumé, un barrage sur les rails
Et, plus tard, le casse dans le train
On serait des indiens, ainsi soit-il
Ou les brochettes, tel est le nom du film
Autre séquence, autre scène
Champ, contrechamp, gros plan sur elles
T'as raison, y'a que l'amour qui vaille la peine
Demande au fils indigne et sa belle-soeur
On serait des indiens, ainsi soit-il
Ou les brochettes, tel est le nom du film
Flashback, tu regardes en arrière
Toutes les choses que t'as pas monté
Tu voudrais faire encore d’autres films
Cher Olivier on te souhaite toute la réussite que tu souhaites
On serait des indiens, ainsi soit-il
Ou les brochettes, tel est le nom du film
Travelling sur la ville de Mulhouse
Qui sait se mettre en valeur et attirer les tournages
Se dévoilera bientôt sur petit et grand écran
Merci Monsieur DEVILLERS de nous amener Schwarzenneger
On serait des indiens, ainsi soit-il
Ou les brochettes, tel est le nom du film
Alors, on comprend où est papy
Et le rêve des enfants s’évapore.
Sur une libre adaptation de « Ainsi soit-il » de Louis CHEDID.



Par Vincent Nivlet